ERP Cloud SaaS vs ERP On Premise : comment choisir ?

Septembre 2021 Logiciel ERP

Au moment de s’équiper d’un ERP, ou de renouveler un ERP existant, l’entreprise a le choix entre différents modes de livraison des applications logicielles : On-Premise – sur site et sur ses propres serveurs –, ou à distance dans le Cloud via un accès Web. Chaque version offre des avantages et des points d’attention à bien prendre en compte pour tirer le meilleur parti de son logiciel. Pour faciliter le choix, tour d’horizon des caractéristiques des ERP Cloud en mode SaaS et des ERP On-Premise.

Le choix d’un ERP inclut de nombreux critères, et parmi eux, l’entreprise devra inévitablement trancher entre ERP On-Premise, ou ERP Cloud en mode SaaS (Software as a Service ou logiciel à la demande dans le Cloud). En effet, l’offre ERP inclut les deux options, le marché français des ERP étant loin d’avoir abandonné les logiciels déployés sur site. 

ERP SaaS vs On-Premise : où en est le marché ?

Si de nombreux éditeurs d’ERP ne proposent pas encore d’offre Cloud, les logiciels en mode service ont toutefois le vent en poupe. En témoigne une étude du Syntec Numérique/IDC publiée début 2019 selon laquelle une offre SaaS est déjà présente au catalogue de 78 % des éditeurs de logiciels en France. De plus, les logiciels SaaS enregistrent une hausse de 24 % de leurs achats sur la même année, ce qui leur octroie 22 % du marché de l’édition logicielle. 

Côté ERP, les solutions Cloud semblent avoir de beaux jours devant elles, d’autant plus si la tendance suit celle des États-Unis où 78 % des acquisitions d’ERP se sont faites en SaaS en 2018 (contre 27 % en 2017) d’après le Panorama Consulting Solutions.

Les entreprises voient dans le Cloud l’opportunité de mettre en place des systèmes plus résistants aux différentes catastrophes, de protéger l’intégrité des données et des applications professionnelles et de répondre aux besoins de déploiement et d’adaptation rapide face aux changements organisationnels du travail (télétravail, restriction de déplacement...). C’est le mode SaaS qui semble le plus attractif puisque d’après l’étude Panorama Consulting 2020, il représente près de 90 % des déploiements lors du choix d’un ERP Cloud !

SaaS, IaaS et PaaS : quel distinguo dans le Cloud ?

Dans le Cloud, la ressource informatique est mise à disposition des utilisateurs sur le web. Outre le SaaS, d’autres offres Cloud existent avec l’IaaS et le PaaS. Tout dépend des ressources que le fournisseur Cloud met à disposition, entre infrastructure physique sous-jacente, infrastructure virtuelle (autrement dit le système) et les applications elles-mêmes. Dans tous les cas, de lourds investissements humains et financiers sont épargnés à l’entreprise utilisatrice, puisqu’ils sont pris en charge par son fournisseur. En synthèse :

  • IaaS (Infrastructure as a Service) : dans cette offre, le fournisseur Cloud met à disposition les capacités liées à l’infrastructure physique sous-jacente qu’il détient et opère, et certaines ressources logicielles – notamment serveurs, stockage, réseau et la sécurité associée.
  • PaaS (Platform as a Service) : aux serveurs s’ajoute ici la mise à disposition de l’infrastructure virtuelle. Le PaaS livre ainsi des plateformes sur lesquelles l’entreprise peut développer et héberger ses propres logiciels dans le Cloud.
  • SaaS (Software as a Service) :  ici, l’offre Cloud est complète, incluant les infrastructures physiques, virtuelles, mais aussi les applications. C’est dans ce modèle que se trouve l’offre d’ERP Cloud.
Cloud Computing SAAS PAAS IAAS

ERP SaaS : comment ça marche ?

En mode SaaS, l’entreprise utilisatrice de l’ERP n’a aucune licence à acheter. Celles-ci sont stockées sur les serveurs de l’éditeur qui en assure la mise à jour et la maintenance. L’ERP en ligne est accessible moyennant un abonnement mensuel pour son usage, et pour le nombre d’utilisateurs requis par l’entreprise. Côté budget, le coût de l’abonnement entre dans les coûts opérationnels (OPEX).

L’entreprise profite d’une offre complète dans son abonnement. L’accès au logiciel se fait sur mesure : l’entreprise peut choisir certaines fonctionnalités, ou toutes, selon ses besoins. La souplesse se retrouve aussi quand les besoins de l’entreprise évoluent. Ainsi, base de données plus grande, nouveaux utilisateurs ou développement sur mesure, tout est pris en charge en augmentant les ressources consommées, avec un ajustement de l’abonnement mensuel. La mise en place, la maintenance, le support, les sauvegardes en temps réel sont également inclus – autant de charges dont l’entreprise n’a pas à s’occuper.

L’agilité, point fort de l’ERP SaaS

Outre la souplesse du modèle de mise à disposition de l’ERP, le SaaS se distingue par une grande agilité dans l’usage du logiciel. En termes de rapidité de mise en œuvre et de mobilité, en particulier.

Parce qu’il ne nécessite aucun déploiement sur site, l’ERP SaaS est immédiatement opérationnel une fois la souscription et la création des comptes utilisateurs effectuées. Le gain de temps est spectaculaire par rapport à une solution On-Premise qui nécessite une installation sur les serveurs et chaque poste de travail de l’entreprise, ainsi qu’une étape minutieuse de configuration et de paramétrage. L’ERP SaaS ne ralentit pas non plus les utilisateurs pendant ses mises à jour et corrections qui sont menées à des moments sans incidence pour eux. 

De plus, un accès web permet de se connecter à l’ERP à tout endroit. Où que soit l’employé, y compris à domicile avec l’essor du télétravail, il lui est possible de consulter à la demande des indicateurs de pilotage. En visite chez un client, les données relatives au compte sont immédiatement disponibles. Cette mobilité optimise les usages de l’ERP qui peut livrer sa valeur ajoutée dans tous les scénarios éloignés de l’entreprise. 

ERP On-Premise : une option qui n’a pas dit son dernier mot

L’ERP installé sur le site de l’entreprise, et plus précisément stocké et exécuté sur ses serveurs, constitue la solution historique d’accès au logiciel. L’entreprise est alors propriétaire de sa solution qu’elle administre et maintient. L’ERP On-Premise implique un coût d’acquisition en entrée avec l’achat des licences, soit un investissement de capital (CAPEX). Sachant que les licences sont amorties dans les immobilisations de l’entreprise.

L’un des principaux intérêts d’un ERP On-Premise tient au fait que l’entreprise garde la mainmise sur les données qui irriguent l’ERP, le tout résidant sur ses serveurs. Ce point sécurise les entreprises dans le traitement de leurs données. 

Autre avantage : l’ERP On-Premise ne dépend pas d’une connexion Internet. Il apporte une garantie d’accès au logiciel et aux données, sans risque de subir une interruption de connexion. De plus, les données et l’ERP résidant à proximité des utilisateurs, il n’existe pas de problème de latence qui peut apparaître avec une solution en ligne. Les utilisateurs bénéficient d’une rapidité d’accès à leurs données, un argument lui aussi rassurant.

ERP On-Premise vs ERP Cloud et SaaS : lequel choisir ?

L’ERP On-Premise est une sérieuse option pour les entreprises qui détiennent des serveurs sur lesquels s’exécutent d’autres applications. Ces entreprises doivent rentabiliser leur matériel et ont déjà mis en place les effectifs pour le support et la maintenance de leur applicatif. L’ERP On-Premise peut y trouver naturellement sa place, d’autant plus si le cycle de vie du matériel n’est pas encore très avancé.

L’ERP SaaS fait davantage sens pour les entreprises qui s’équipent pour la première fois, ou dont les serveurs arrivent en fin de vie. Dans ce cas, la simplicité du modèle permet plus rapidement de monter en force sur les fonctionnalités ERP. Et ce, au moment de souscrire à un ERP SaaS comme à l’avenir, au fur et à mesure que les besoins évoluent à la hausse… Et le cas échéant, à la baisse.

 

Quiz: Vous souhaitez savoir si votre PME devrait s'équiper d'un ERP Cloud ?
Découvrez la réponse en téléchargeant gratuitement notre quiz "Votre entreprise doit-elle s'équiper d'un ERP Cloud ?"

Articles related

Ces articles pourraient vous intéresser