Améliorez votre rentabilité dans l'industrie électronique grâce à Sylob ERP

Fabiani Novembre 2020

L’industrie électronique est un secteur d’activité exigeant. Il requiert à la fois rigueur et flexibilité afin de gérer avec finesse les achats et approvisionnements de composants électroniques qui représentent une grande partie du coût de revient des entreprises EMS (Electronic Manufacturing Services). L’objectif est par conséquent d’acheter au meilleur prix, au bon moment, afin d’optimiser la rentabilité de l’entreprise.

Ce secteur d’activité regroupe les acteurs de la fabrication en sous-traitance de produits électroniques, qui adressent des marchés et des volumétries différentes, ainsi que les équipementiers des grands donneurs d’ordre dans l’automobile, le ferroviaire ou l’aéronautique, qui doivent fabriquer des petites ou grandes séries de cartes et sous-ensembles électroniques, avec un très haut niveau de qualité (le nombre de produit défaillant exigé par million (PPM) de pièces ne cessant de diminuer). A cela s’ajoute une pression forte des gros OEM (Original Equipment Manufacturer) qui exigent des délais et des volumes de livraison fluctuants, nécessitant une forte capacité d’adaptation de l’outil de production et du système de planification.

C’est également un secteur fortement soumis à la concurrence des pays d’Asie du Sud Est, à tel point que la production d’électronique grand public a quasiment disparu du paysage industriel français en 30 ans.

Mais on peut noter un certain revirement de tendances depuis quelques années grâce à la forte automatisation et robotisation de certains processus qui ont permis à certaines entreprises de relocaliser ou de maintenir des productions rentables « made in France ».

1. Faire face à des délais d’approvisionnement tendus sur certains composants et matières premières

Comme évoqué en préambule, la chaîne d’approvisionnement des fabricants électroniques est soumise à de nombreuses contraintes parmi lesquelles nous pouvons citer :

  • La gestion des achats : Le délai d’approvisionnement dépend du pays d’origine du produit (souvent la Chine) et de la tension qu’il peut exister sur certains composants qui sont, par exemple, fortement demandés sur des marchés grands publics, ou sur des éléments composés de certaines matières premières soumises à des tensions géopolitiques ou disponibles dans des pays plus ou moins stables.
  • La gestion des équivalences : Elle permet de substituer un ou plusieurs composants d’une gamme/nomenclature par un article de substitution chez un autre fournisseur. L’objectif étant de pouvoir gérer des aléas, des ruptures d’approvisionnement, voire des changements d’articles chez certains fournisseurs.
  • Le prix d’achat : La variation du prix unitaire est souvent liée à la fixation de remises par palier en fonction des quantités commandées. Les fabricants électroniques qui produisent en grandes séries sont bien entendu ceux qui ont le plus grand levier de négociation, mais sont également ceux qui sont le plus souvent soumis à une pression sur le prix des OEM.
  • Les achats : Transactions commerciales effectuées via messages EDI et/ou interfaces avec des sites marchands. Selon le secteur d’activité adressé, les normes et messages EDI sont différents, obligeant les entreprises à s’adapter et intégrer parfois plusieurs normes EDI dans leur système d’information.
  • La traçabilité : Traçabilité de l’origine des composants utilisés bien entendu, mais aussi, et non des moindres, gestion de la traçabilité interne (procédés de fabrication et contrôles des pièces).
    Exemple : Lorsqu’il y a beaucoup de composants gérés avec des lots et que la production est automatisée sur un produit, comment savoir quel lot de produit a été utilisé sur le produit final ?
  • Gestion du cycle vie des produits : Les composants électroniques évoluent constamment et présentent souvent des dates de fin de vie indiquées sur les lots de composants ainsi que des versioning sur les articles.

2. Pourquoi s’équiper d’un ERP industriel dédié aux métiers de l’électronique ?

Un ERP adapté aux métiers de l’électronique couvre l’ensemble des besoins de gestion et de pilotage d’activité de l’entreprise afin d’en optimiser les flux, de l’achat à la livraison en passant par la fabrication. Cette couverture fonctionnelle, nativement conçue pour les EMS répond à l’ensemble des besoins des entreprises indépendamment du secteur dans lequel elles interviennent (aéronautique, automobile, médical ou encore grand public) et/ou des contraintes et processus de production auxquels elles doivent se conformer ( volume, taille des séries, complexité des produits, environnement qualité, délais…). Le déploiement d’une telle solution va agir directement sur la rentabilité de l’entreprise et lui permettre notamment de :

  1. Disposer d’un état de stock fiable, en temps réel, ainsi qu’une bonne gestion des achats via le CBN.
  2. Gérer « des lignes de commandes fermes (court terme) », « des lignes de commandes prévisionnelles (communiquées par le client) » et « des prévisions de vente jusqu’à 18 mois (gérées par les commerciaux) » pour pouvoir anticiper des commandes d’achats prévisionnelles via le CBN lorsque les temps d’approvisionnement sont longs
  3. Gérer la traçabilité des composants et des produits finis.
composants électroniques et carte mère

3. Quelles sont les grandes fonctions indispensables d’un logiciel ERP pour gérer efficacement son activité dans l’industrie électronique ?

Nous avons identifié ci-dessous 7 fonctions que nous estimons être « les indispensables » à la gestion d’une entreprise de sous-traitance électronique afin de mieux acheter, produire et vendre.

  1. CBN et cycle de vie des produits : Le logiciel ERP doit permettre de gérer les évolutions des versions et des indices des produits, notamment dans le cas de l’évolution voire de l’arrêt de certains composants. Le logiciel doit permettre de planifier la production en prenant en compte la consommation des stocks de l’ancienne version, ou leur mise au rebut selon le contexte, de mettre à jour la nomenclature dans toutes les bases concernées et de transmettre l’information et les actions aux différents départements concernés de l’entreprise. Le besoin sera vu par le CBN au-delà de la date définie. Ainsi, le système pourra gérer automatiquement le changement de composant. Des propositions valides seront alors présentées et des suggestions d’achats établies avec le futur « bon » composant.
  2. Achats via EDI : Indispensables lorsqu’il y a du volume avec notion de « fabricant » et « d’équivalence » entre deux composants.
  3. Interface avec le MES (Manufacturing Execution System) : Assure la continuité entre les données de l’ERP et les opérations atelier et garantit ainsi la continuité de la chaîne numérique de la création de l’ordre de fabrication à la réalisation du produit fini en temps réel.
  4. Gestion des stocks : Les enjeux sont nombreux sur les stocks, au vu de la pression qui peut exister sur certains marchés. Les produits allotis ou sérialisés doivent, au même titre que les autres produits, être facilement identifiés et suivis. La gestion des vieux stocks qui ne tournent plus et de l’obsolescence de certains anciens composants doivent également être bien identifiés et gérés. Certains gros fabricants demandent également à ce que puissent être gérés les stocks de consignation qu’ils peuvent demander à certains fournisseurs de leur mettre à disposition et inversement.
  5. La Gestion de la sous-traitance : Certaines entreprises électroniques font le choix de sous-traiter toute une partie de leur production.
  6. Gestion de la traçabilité et de la qualité : La qualité est l’un des enjeux de l’électronique et le suivi d’indicateurs tels que les OTD (On Time Delivery) et OTQ (On Time Quality), des défauts KM0 etc… un véritable enjeu opérationnel pour les équipementiers électroniques. La solution ERP utilisée doit donc proposer un suivi de la traçabilité par numéro de série et de lot ainsi que la traçabilité des composants transmis à la sous-traitance.
  7. Module de gestion de codes-barres : Les composants électroniques sont gérés en numéros de lots ou de série auxquels sont attribués un code-barres. Le module de gestion de code-barres permet de retrouver le bon produit à tout moment via la création de scénarios réalisés à partir de ces codes-barres afin de gagner en efficacité et d’éviter les erreurs de saisie grâce au fonctionnement en mobilité sur tablette avec lecteur de code-barres et gestion des mouvements de stock avec douchettes.

4. Quels sont les atouts de la solution Sylob ERP pour l’industrie électronique ?

Sylob ERP, est une solution particulièrement bien ajustée à l’industrie électronique. Elle offre de nombreuses fonctionnalités adaptées aux métiers de la fabrication et de la sous-traitance électronique parmi lesquelles nous pouvons citer :

  1. La création des scénarios de réception de composants avec une forte volumétrie avec possibilité de créer autant de scénarios de saisie que nécessaire grâce au configurateur.
  2. L’achat par EDI et la gestion des commandes ouvertes : gestion de lignes de besoins prévisionnels, gestion de contrats commerciaux en achat et en vente, chargement en masse des prix catalogues fournisseurs avec indication des prix par palier, gestion des délais d’approvisionnement en incluant des délais de sécurité qui permettent de gonfler les temps d’approvisionnement des produits.
  3. La gestion des équivalences : La notion de fabricant permet de gérer les équivalences entre deux produits qui présentent le même code article mais proviennent de fournisseurs différents.
  4. La gestion du cycle de vie ou PLM (Product Lifecycle Management) des composants dans le CBN : Si un composant devait être remplacé par un autre, Sylob ERP offre la possibilité de gérer les 2 composants dans les DT (Données Techniques), de leurs associer des dates d’application qui seront prises en compte dans le CBN et de proposer des suggestions d’achat.
  5. L’interfaçage avec les logiciels type MES pour remonter les consommations matières. Le logiciel Sylob intègre des API accessibles aux clients et des capacités d’échanges via les standards actuels du marché tels que des services web ou messages EDI.
  6. La traçabilité : Suivi du parc client qui permet de savoir où sont localisées les machines. Très utile aussi dans le cadre de la gestion du SAV car un composant géré par lot ou série peut être remplacé par un autre et la « nouvelle traçabilité » du produit réparé sera utilisable de la même façon. Sylob ERP suit également la traçabilité en sous-traitance et en stock déporté.
References - Clients Electronique x3

Enfin, et parce que ce sont encore nos clients qui en parlent le mieux, découvrez ci-dessous des témoignages d’entreprises d’électronique qui ont choisi Sylob pour gérer leurs activités et leurs outils de production :

Lumiplan et sylob erp
Électronique

Lumiplan optimise ses stocks en temps réel, améliore le suivi de ses Affaires et dispose d'une in

CTA - DEMO Sylob avec sous-titre