Le Groupe Celduc

« Nous voulions un outil qui avait fait ses preuves sur le marché tout en restant moderne. Notre volonté était de gérer notre production de façon simple et automatisée. Fonctionnellement, l’ERP devait nous permettre de gérer notre stock déporté chez nos sous-traitants et de s’interfacer avec notre stockeur Kardex. Nous avons choisi Sylob car l’outil répondait parfaitement à ces besoins mais pas seulement. En effet, Sylob est une « petite entreprise » à taille humaine et est très proche du fonctionnement de Celduc. Nous nous sommes vraiment retrouvés dans Sylob. » Argumente Sébastien Mallet, Responsable Informatique du groupe Celduc

La gestion des stocks : la problématique principale du groupe Celduc

«  Le déploiement de l’outil s’est très bien passé. C’est un outil ouvert que l’on peut paramétrer sans connaissance très poussée, ce qui permet d’être autonome. Sylob nous a apporté son expertise et conseillé sur les écueils à éviter. Ce fût notamment le cas pour la gestion de nos stocks chez les sous-traitants. Nous travaillons actuellement avec une quinzaine de sous-traitants. Nous leur adressons de la matière et nous avons besoin régulièrement d’avoir un état des lieux et un inventaire de la matière qu’ils ont consommé. Avant la mise en place de l’ERP Sylob, nous passions énormément de temps et d’énergie à faire le point avec eux. Aujourd’hui, tout est géré avec Sylob 9 grâce au multi établissements. Sur les conseils de notre chef de projet, nous avons détourné cette fonctionnalité pour gérer nos sous-traitants. Chaque sous-traitant représente donc un établissement. A la passation de la commande de sous-traitance, le transfert de stock vers l’établissement en question est automatisé et nous savons ainsi précisément la quantité consommée et le stock restant. Fini les calculs compliqués et les points téléphoniques, le flux est simplifié et notre service achat peut concentrer son énergie sur d’autres aspects comme le calcul des besoins par exemple. » Explique Sébastien Mallet

« De plus, nous disposons aujourd’hui d’un Kardex qui est un stockeur vertical de plus de 30 mètres de haut et qui contient environ 300 plateaux de stockage. Le besoin de communiquer avec l’ERP était indispensable afin que le Kardex soit capable de mettre à disposition de l’opérateur le bon composant. Au moment du lancement en production, l’interface développée par Sylob permet d’envoyer l’information au Kardex, qui appelle le plateau où est stocké le composant et le met à disposition de l’opérateur. Une fois le composant retiré, l’opérateur valide, ce qui envoie un message à Sylob 9 pour  effectuer la sortie de stock . C’est un dialogue qui fonctionne dans les deux sens entre les deux outils. » Conclut Sébastien Mallet